Tout savoir sur l’examen rétro-alvéolaire

L’examen rétro-alvéolaire est une radiographie de petite taille qui permet au dentiste d’avoir un résultat précis, puisqu’il fait apparaître 2 à 4 dents avec un fort grossissement. Le diagnostic aide aussi le praticien à avoir une vision précise de la dent, la racine, l’os et les traitements déjà effectués. Pas de crainte ! La radio est simple à faire et est sans effets secondaires.

Le déroulement de la radio rétro-alvéolaire

Comme déjà précisé ci-dessus, il s’agit d’un examen de petite taille. Pour le réaliser, le praticien installe le patient sur un fauteuil, positionne dans sa bouche un capteur d’environ 5cm x 4cm, puis approche l’appareil radio pour le positionner près de sa joue et appuie sur le déclencheur pour faire la radio. Au cabinet, le générateur installé près du fauteuil permet au dentiste de guider l’appareil monté sur un bras articulé.

Après quelques dixièmes de secondes de pose, l’image apparaît sur l’écran. Pour rappel, un gilet de protection sera posé sur le haut du corps du patient par précaution.

Pas d’inquiétude ! Il suffit de suivre les instructions du professionnel pour que la radiographie passe dans de très bonnes conditions.

Attention ! Les femmes enceintes doivent informer le chirurgien avant le début de l’examen.

Un outil à la pointe de la technologie

Le rétro-alvéolaire se base sur les dernières avancées technologiques offertes sur le marché d’aujourd’hui. C’est pour cette raison que le résultat obtenu permet aux dentistes d’avoir une idée précise et claire concernant la santé bucco-dentaire du patient.

L’appareil utilisé pour réaliser le diagnostic et combiné à un traitement numérique, ce qui permet au capteur d’afficher les images immédiatement sur l’ordinateur.

Les informations fournies par l’examen

La précision du diagnostic rétro-alvéolaire offre au dentiste une aide très précieuse pour déterminer le traitement le plus adapté à la situation du patient.

Le bilan permet au spécialiste d’explorer les structures osseuses, les dents et leurs racines. En se basant sur les images de grande précision fournies par l’examen, le professionnel peut, par exemple, déceler le début d’une carie dentaire, ou encore détecter les infections touchant les poches parodontales et les tissus qui enveloppent les dents.

Le diagnostic sert aussi à vérifier la structure de l’os, vérifier la position des dents de sagesse incluses et détecter tous les problèmes possibles. De cette façon, le bilan bucco-dentaire sera plus sûr et plus précis.