Les contre-indications à la pose d’implants dentaires

 

Pour remplacer une ou plusieurs dents manquantes, le recours aux implants dentaires est la solution à privilégier. Le concept est d’implanter une racine artificielle dans l’os du patient. Elle deviendra un pilier pour la dent artificielle. Grâce à l’évolution de la technologie, le taux d’échec lors de la pose d’implants dentaires est de plus en plus réduit. Cela dit, la solution ne convient pas à tout le monde.

Focus sur les contre-indications absolues

Chez certains patients, le recours aux implants dentaires est impossible. C’est le cas lorsqu’ils souffrent d’insuffisance cardiaque grave ou cardiomyopathie ou d’un trouble cardiaque lié aux valves. Le recours à l’implantologie dentaire est aussi impossible pour les personnes qui suivent des traitements immunodépresseurs.

De même, si vous êtes atteint d’un cancer ou d’une maladie liée aux os comme l’ostéoporose, le traitement ne vous convient pas. La pose d’implants dentaires est également proscrite chez les individus souffrant d’un trouble psychiatrique. Enfin, sachez que ce traitement ne devrait pas être pratiqué chez les enfants pendant la phase de croissance de leurs maxillaires.

Les contre-indications relatives

Dans certains cas, la pratique de l’implantologie dentaire n’est pas vraiment interdite. Toutefois, elle est déconseillée pour éviter les complications ou autres  problèmes. Sachez donc que le recours à ce genre de traitement est à éviter si vous souffrez de diabète, d’angine de poitrine ou de maladies auto-immunes.

Il en est de même en cas de séropositivité, la paranoïa ou la schizophrénie. Les personnes qui manifestent une dépendance au tabac et à l’alcool doivent également éviter la pose d’implants dentaires. Le fait de consommer ces produits rend la cicatrisation plus longue et difficile. Enfin, ce traitement est aussi déconseillé pendant la grossesse et en cas de bruxisme.

Un tour sur les soins après la pose d’implants

Après la pose d’implants dentaires, il est impératif d’avoir une excellente hygiène bucco-dentaire afin d’éviter toute complication. Le brossage de dents après chaque repas est donc à faire avec soin. On doit aussi utiliser des brosses interproximales. Outre tout cela, il faut se rendre chez le dentiste tous les 3 ou 6 mois pour un contrôle.

Durant la période de cicatrisation, sachez que l’utilisation de matières abrasives comme un dentifrice contenant du bicarbonate de soude ou un rince-bouche contenant de l’alcool est à limiter. Il est tout aussi nécessaire d’arrêter de fumer. Cela rend la guérison plus lente.

Notons que le fait d’ignorer les contre-indications pourrait avoir de lourdes conséquences. À part le rejet d’implant, le risque d’hémorragie est à craindre.   Il faut ajouter au lot l’apparition de diverses infections et d’abcès.