parodontologie

DES SOINS DENTAIRES DE QUALITÉ À DES TARIFS ACCESSIBLES À TOUS

Pour faire simple, la parodontologie est une technique qui permet aux praticiens de soigner les gencives. Selon les chiffres annoncés par les professionnels, 90% des adultes sont concernés par des maladies de gencives. Zoom sur cette pratique dentaire encore méconnue.

Qu’est-ce que la parodontologie ?

En se basant sur l’étymologie du mot « parodontologie », nous se rendons compte que cette notion désigne la partie de la dentisterie spécialisée dans le diagnostique et le traitement des affections du parodonte. En d’autres termes, c’est une pratique qui prend en charge les tissus qui entourent la dent et tout ce qui la soutient.

Pour bien comprendre l’univers de la parodontologie, il est essentiel de définir ce qu’est le parodonte.

Parodontie : qu’est-ce que le parodonte ?

Pour faire simple, le parodonte est l’ensemble des tissus qui soutiennent une dent. Cette partie comprend de nombreux éléments, notamment :

  • L’os alvéolaire de la mâchoire;
  • Le ligament alvéo-dentaire ;
  • La gencive ;
  • Le cément de la racine dentaire ;
  • Les éléments nerveux ;
  • Et les vaisseaux sanguins ;

Quand nous parlons de la parodontologie, nous évoquons la prévention, le diagnostique et le traitement des affections de tous les éléments cités ci-dessus.

Zoom sur les maladies parodontales

Les maladies parodontales sont des maladies inflammatoires, d’origine infectieuse. Elles apparaissent à cause de l’accumulation de plaque dentaire bactérienne au niveau des dents.

Elles résultent d’un déséquilibre entre les bonnes bactéries de la flore buccale et les bactéries nocives. En l’absence d’une bonne hygiène bucco dentaire, la plaque s’accumule et se minéralise. En d’autres termes, le tartre se forme sur la dent, sous la gencive et dans les espaces interdentaires.

A noter que la maladie parodontale peut être localisée sur une seule dent, ou sur toutes les dents.

Parmi les maladies les plus connues, nous citons :

La gingivite : c’est le premier stade de la maladie parodontale. Il s’agit tout simplement d’une inflammation des gencives. Ces dernières deviennent rouges, irritées et enflées. Elles peuvent saigner facilement (voire même spontanément), notamment lors du brossage.

La parodontite : c’est le deuxième stade de la maladie. En plus des gencives, l’infection se propage aux tissus profonds, avec une atteinte osseuse plus ou moins prononcée et une présence des poches parodontales.

Les facteurs de risques des maladies parodontales

La plaque dentaire liée à une mauvaise hygiène bucco dentaire est la cause directe des maladies parodontales. Toutefois, d’autres facteurs peuvent aggraver la situation, notamment le tabac, la consommation excessive d’alcool, le stress, la malnutrition, l’âge, les maladies d’ordre systémique, la prise de certains médicaments, les facteurs génétiques, les troubles hormonaux… ou encore certaines infections virales.

Comment traiter une maladie parodontale ?

Comme déjà cité ci-dessus, le patient doit adopter une hygiène bucco-dentaire rigoureuse, tout en maîtrisant la technique de brossage et en utilisant des brossettes pour nettoyer les espaces interdentaires. De plus, il est important de réaliser un détartrage au moins une fois par an, sans oublier les bains de douche antiseptiques.

Si la maladie atteint un stade avancée, le praticien recourt à certaines techniques, notamment :

  • Le surfaçage pour stabiliser l’état parodontal ;
  • Un traitement chirurgical ;
  • L’extraction de la ou les dents infectées ;

Les complications possibles

La stabilisation de la maladie dépend de l’investissement du patient dans les mesures d’hygiènes bucco-dentaire recommandées par son dentiste. Selon les estimations, l’évolution est favorable dans plus de 80% des cas. Mais il se peut que le traitement habituel n’arrive pas à empêcher la perte de la dent et la destruction de l’os. Pour éviter que l’infection ne se propage aux autres dents, le spécialiste pourrait extraire une ou plusieurs dents atteintes.

Quand consulter un parodontologue ?

Tout d’abord, il faut savoir que les spécialistes en parodontologie sont appelés : parodontologues ou parodontistes. Alors, quand pouvons-nous les consulter ?

Si vous souffrez d’une maladie parodontale, notamment une infection bactérienne ou microbienne touchant le parodonte, comme la gingivite ou la parodontite… ou encore un abcès parodontal, la consultation d’un parodontologue est fortement recommandée.

Il est aussi conseillé de consulter le spécialiste, au cas où vous avez :

  • Une douleur au niveau des gencives, ou encore des saignements ;
  • Des gonflements et/ou des rougeurs au niveau de la gencive ;
  • Une sensibilité au froid ;
  • Une présence de pus au niveau de vos gencives ;
  • Une mobilité des dents ou un déchaussement dentaire ;
  • Une mauvaise haleine persistante, etc.

Les symptômes que nous venons de citer peuvent être le signe d’une maladie parodontale à un stade avancé. Pour ne pas aggraver la situation, n’hésitez pas à consulter un spécialiste dans les plus brefs délais !

A noter que les personnes les plus touchées par ce type d’affections sont les fumeurs, les personnes stressées, ou encore celle qui ne prennent pas soin de leur hygiène bucco dentaire.

Le champ d’action d’un parodontologue 

Le champ d’action du dentiste en parodontologie est assez large. Le professionnel prend en charge la prévention, le diagnostique et le traitement des gingivites et des parodontites. Il peut aussi pratiquer la chirurgie dentaire esthétique, ou encore la pose d’un implant dentaire.

Le traitement étiologique

C’est tout simplement la première phase, ou encore le pré-traitement. A ce stade, le spécialiste doit aider son client à changer ses habitudes pour lutter contre la formation de la plaque dentaire. Le patient doit donc adopté une hygiène dentaire exemplaire, notamment le brossage deux à trois fois par jour et l’utilisation du fil dentaire, sans oublier le détartrage qui doit être fait une à deux fois par an et le surfaçage radiculaire.

Le dentiste en parodontologie revoit aussi certains traitements, pour savoir s’il y a des prothèses mal adaptées, une dévitalisation mal réalisée, etc.

La chirurgie

Si le premier traitement ne suffit pas, il est indispensable de recourir au traitement chirurgical pour traiter la parodontite. Pour cela, le professionnel pourra recourir à l’une des interventions suivantes :

  • Les greffes osseuses parodontales;
  • La greffe gingivale ;
  • La régénération tissulaire guidée ;
  • La gingivectomie ;
  • Ou encore la chirurgie à lambeaux d’assainissement ;

L’implantologie

Si la parodontite est trop sévère, elle peut causée la perte d’une ou de plusieurs dents. Si c’est le cas, le plan de traitement change, et les implants dentaires doivent donc être posés pour remplacer les dents perdues.

Les tarifs pratiqués en parodontologie

Il n’y a pas de tarif fixe. Les prix sont pratiqués librement par les dentistes, sauf pour :

  • Le détartrage complet us et sous-gingival ;
  • La ligature métallique ;
  • L’attelle métallique ;
  • Et la prothèse attelle de contention, quel que soit le nombre de dents ou de crochets ;

Quant à la prise en charge, les quatre traitements cités ci-dessus sont remboursés à hauteur de 70% du tarif de convention. Quant au curetage parodontal, les greffes de gencive, la chirurgie parodontale par lambeau et le réaménagement de la gencive péri implantaire, aucune prise en charge n’est prévue par la Sécurité Sociale.

A titre d’exemple, le tarif d’un curetage parodontal varie entre 450 et 550 euros pour l’ensemble de la cavité buccale, la greffe de gencive entre 250 et 500 euros… et le prix de la chirurgie parodontale par lambeau peut atteindre les 500 euros par séance. Pour rappel, certains soins dentaires peuvent être réalisés au laser, ce qui fait grimper la facture.

Pour avoir un remboursement de ces frais, il est préférable de choisir une mutuelle dentaire pouvant couvrir les soins cités. D’ailleurs, il existe certaines mutuelles qui peuvent prendre en charge ce genre de traitements. Il suffit de souscrire un forfait annuel, dont le tarif varie entre 500 et 1 300 euros par an. Quant aux séniors, certaines complémentaires retraite prennent aussi en charge la parodontologie.

Pour être sûr d’avoir la meilleure mutuelle dentaire, il est conseillé de prendre bien le temps de comparer les différentes offres, pour trouver celle qui convient le mieux à votre budget et à vos besoins.

Si vous avez donc une gingivite, il est fortement recommandé de contacter un praticien, puisqu’elle peut s’aggraver et se transformer en parodontite. Dans ce cas, le chirurgien est sans doute le meilleur interlocuteur. Si vous avez une question au sujet des implants ou des différentes affections des gencives, le spécialiste pourra répondre à toutes vos interrogations.

La prévention  

La première mesure de prévention à prendre en compte pour éviter les affections passe par un brossage de dents régulière, et surtout très bien fait. L’hygiène bucco dentaire est donc la meilleure façon de réduire au maximum les facteurs de risques. De plus, il est fortement recommandé d’effectuer un détartrage au moins une fois par an.

Par ailleurs, il est important de consulter le chirurgien une à deux fois par an, sachant que les personnes ayant plus de risques de parodontite doivent le rendre visite plus souvent.

Vous devez également surveiller votre alimentation et limiter les glucides en général. Par ailleurs, une consommation équilibrée de lipides non-végétaux, de micronutriments et de fibres est de plus en plus conseillée. Il est aussi préférable d’arrêter la cigarette et modérer la consommation d’alcool et de boissons sucrées.

Centre dentaire Paris 16

140 Av. Victor Hugo
75116 Paris
Obtenir la direction sur Google Maps